Optical Aperture photography

Villages, nature & animaux de France et d’ailleurs…

Trabouler ou pas !

La semaine précédant Pâques, nous sommes allés trabouler.

Quel drôle de mot ! Le Larousse indique : « Traverser un pâté de maisons, en parlant d’une traboule lyonnaise. » Nous l’avons découvert lors d’une visite accompagnée dans le Vieux-Lyon.

Tout d’abord, le Vieux-Lyon est sauvé par la loi Malraux. Nous sommes dans les années 1960. Si cette loi n’avait pas existé, aujourd’hui ce serait probablement un grand boulevard le traversant de part en part. Heureusement qu’une petite révolution a permis de faire prendre conscience de ce joyau.

Ce quartier apparaît en l’an 800 mais c’est surtout au Moyen-Age qu’il prend vraiment un tournant avec la construction des églises St Jean et St Paul. Les rues qui façonnent ce quartier ont la particularité d’être parallèle à la Saône ou presque et n’ont pas bougé depuis le Moyen-Age. La Renaissance est l’effervescence des constructions de parcelles étroites et de plusieurs étages le long de ces rues. Conséquence de quoi au bout de chacune se crée une cour ou un jardin qui font une sorte de puits de lumière. Dans ces cours, vous découvrirez un puits (à eau celui-là) et/ou un escalier en colimaçon. De part cet agencement, un système de couloirs permet d’accéder à ces espaces, quel que soit la rue, ils sont étroits et la lumière blafarde des ampoules ne donne pas envie d’y pénétrer. Ce sont ces couloirs que l’on appelle « traboules ». Ils permettent ainsi de traverser d’une rue à l’autre ces habitations. Depuis la rue, il est difficile de savoir si une traboule se cache derrière car une grosse porte massive en bois  et sculptée l’obstrue. Un digicode la maintient souvent fermée alors il faut tenter de la pousser (attention, le digicode ne date pas du XVI ème siècle) 🙂 . Ensuite c’est l’aventure ! Je ne sais pas comment l’ambiance était à l’époque mais ça fait vraiment coupe-gorge. Il manque le fog, les chapeaux haut-de-forme et la cape noire, un air lugubre et un couteau à la main avec le sang d’une jeune fille qui dégouline le long de la lame bien sûr 🙂 pour se retrouver dans le Londres du XIX ème déguisé en Jack The Ripper.

Au-delà d’un hypothétique Jack l’Éventreur Lyonnais, ces cours ont souvent une architecture raffinée avec des décors sculptés tandis que sur la rue, les façades sont simples. Ce n’est qu’au XVI et XVII ème siècles que de riches familles investissent les lieux et apportent ainsi une touche plus subtile derrière de grandes façades (maison de Gadagne, la galerie Philibert de l’Orme ou encore la place du Change par exemple).

Ben, voilà le tableau du Vieux-Lyon. Une ville à découvrir.

Bon trabouler !

2 commentaires sur “Trabouler ou pas !

  1. Steve Schwartzman
    07/05/2018

    Pout que je comprenne le verbe trabouler il a fallu que je cherche traboule dans le dictionnaire. Puis pour comprendre la définition de traboule il a fallu connaître ce sens de pâté: ‘aire rectangulaire d’une ville entourée de rues et contenant généralement plusieurs immeubles ; ensemble de maisons formant bloc.’

    À http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/traboule/fr-fr/ j’ai trouvé l’étymologie:

    « D’après l’historien Amable Audin, le mot traboule vient du latin transambulare via le latin vulgaire trabulare « traverser », désignant un passage à travers des cours d’immeuble qui permet de se rendre d’une rue à une autre rue parallèle de la manière la plus directe qu’il soit.

    Traboule est une expression lyonnaise et stéphanoise. On utilise également le verbe « trabouler » pour signifier se déplacer dans un dédale.

    On dit aussi « allée qui traboule » ou « allée » tout court. Des passages similaires existent aussi à Chambéry, où ils peuvent également être dénommés passages ou allées, même si le terme traboule reste sans doute le plus utilisé de façon populaire. »

    • patrick L.
      07/05/2018

      Merci pour ce complément et cette recherche approfondie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 18/04/2018 par dans Architecture, Classique, Médiéval, Photoblog, Photographie, Photography, Tourisme, et est taguée , , , , , , , .
Follow Optical Aperture photography on WordPress.com

Statistiques du blog

  • 15,990 hits
%d blogueurs aiment cette page :