Optical Aperture photography

Villages, nature & animaux de France et d’ailleurs…

Enfin un week-end et une sortie ensoleillée dans l’Oise…

Nous ne pouvons pas dire que cette année, nous sommes gâtés par le beau temps mais quand le soleil fait son apparition le week-end, il faut en profiter :-). C’est chose faite, nous voilà partis à l’aventure dans le département de l’Oise plutôt que d’aller s’entasser sur la côte Normande.  Dans un premier temps, direction la forêt de Compiègne et plus particulièrement le village de Pierrefonds :

Niché au cœur de la forêt de Compiègne, le village de Pierrefonds abrite un château à connotation médiévale. C’est au XIXe siècle sous le règne de Louis Philippe que souffle un engouement pour le patrimoine architectural du Moyen Age. Il est alors considéré comme une « ruine romantique ».  Cependant, il faudra attendre que Napoléon III, sur les conseils de Prosper Mérimée, alors inspecteur général des monuments historiques, demande sa restauration en 1857. C’est Eugène Viollet-le-Duc qui en sera chargé. Il reconstruira l’édifice avec sa touche personnelle en imaginant ce que le château sera sans se fonder sur l’histoire stricte de l’édifice. Proche de l’art nouveau, Eugène Viollet-le-Duc arrive à concilier le respect des vestiges médiévaux avec les impératifs de la vie au XIXe siècle dans les milieux princiers.

Mais revenons quelques années en arrière ! Louis d’Orléans entreprend la construction du château en 1396 après avoir reçu quelques années auparavant le comté de Valois. La fonction première du château était de surveiller les échanges entre les Flandres et la Bourgogne, deux domaines appartenant aux ducs  de Bourgogne rivaux des Orléans. Durant plusieurs années et des guerres, dont Azincourt, qui amènent leurs lots de souffrances, le château subit de graves dégâts. Charles d’Orléans fait réparer l’édifice qui échoit à son fils futur roi de France, Charles XII puis à François 1er avant d’être démantelé sous le règne de Louis XIII en 1617.

Note personnelle : bel édifice externe avec de belles salles immenses dépourvues de mobilier, conséquence de quoi la visite intérieure reste un peu chiche à mon goût.

Ensuite Compiègne

Après Pierrefonds, nous voilà à Compiègne et son Palais Royal. Il fût bâti par Louis XV et Louis XVI. Napoléon 1er réaménage les lieux mais c’est surtout Napoléon III qui occupa régulièrement le Palais. Le mobilier est exubérant, les couleurs sont vives et les planchers grincent sous chaque pas. Les appartements sont bizarres puisqu’ils sont en enfilade. Vous passez d’un appartement à l’autre en traversant un appartement, bonjour l’intimité !

Finalement aucune photo réalisée dans ce Palais, j’ai manqué d’inspiration.

Par contre au cœur de Compiègne, un édifice à mon sens vaut le coup d’œil à lui tout seul, c’est l’hôtel de ville :

 

La suite dans le post suivant avec la découverte du petit village de Gerberoy.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 27/07/2016 par dans Architecture, Médiéval, Paysage, Photoblog, Photographie, Photography, Tourisme, et est taguée , , , , .
Follow Optical Aperture photography on WordPress.com

Statistiques du blog

  • 15,730 hits
%d blogueurs aiment cette page :