Optical Aperture photography

Villages, nature & animaux de France et d’ailleurs…

Cordoue (Cordoba en Espagnol)

L’Andalousie, Cordoue et le reste : tapas, Grenade, Séville et la corrida, hummm… il y a déjà pas mal de temps que nous préparions ce voyage et nous nous sommes retrouvés au pied du mur (de la mosquée cathédrale) 🙂 de Cordoue et maintenant, sniff, c’est terminé !

Il nous reste le souvenir, les posts et les photos…

Il y a longtemps que je ne m’étais pas penché sur mon blog. Il faut dire que je n’avais pas vraiment de sujet à traiter étant donné le bel hiver que nous venons de subir, même pas de neige dans cette foutue région parisienne pour voir les environs autrement (sniff ). Mon appareil photo est resté au placard !

Ça va repartir un petit peu car nous venons de faire un petit voyage en Andalousie. Donc nous décollons de Paris Orly le 20 mars matin avec un temps couvert, conséquence de quoi impossible de voir l’éclipse. Une fois au-dessus des nuages, je l’aperçois par un hublot mais pas très bien car pas de protection à ma portée. Deux heures plus tard, nous atterrissons à Séville.  Le temps est mitigé, nous récupérons la voiture et direction Cordoue.

Mais passons à la découverte de la ville située au sud de l’Espagne traversée par le Guadalquivir et où l’empreinte musulmane est encore très présente. Notons aussi qu’elle est classée au patrimoine mondial de l’humanité.

Un petit rappel historique : c’est au IIème siècle avant Jésus Christ que les Romains fondèrent la ville mais c’est sous Auguste qu’elle prend de l’importance. Cependant il faudra attendre le VIIIème siècle après Jésus Christ pour que Cordoue se développe et devienne capitale de l’émirat dépendant de Damas. Abd el-Rahman III y établit son siège de califat indépendant. C’est une période où la culture rayonne à travers l’Europe. A ce titre les différentes religions s’y côtoient sans différend. A partir de l’an Mil, la ville sombre et se divise en petits états et c’est un long déclin.

Ce sera au XIIIème siècle que Ferdinand III conquiert la ville et fait transformer la mosquée en cathédrale et que des édifices, comme l’Alcazar de los des Reyes et la tour forteresse de Calahorra, sont construits.

Alcazar

Alcazar

Alcazar

Alcazar

A quelques pas de la mosquée-cathédrale se trouve le quartier juif qui est aussi le quartier historique. Les rues y sont étroites et les maisons sont blanches pour la plupart. La vie y est trépidante le soir venu avec les «Taberna », sortes de tavernes à tapas, plat incontournable et favori des Espagnols. C’est une spécialité à découvrir.

En déambulant dans les ruelles, vous constatez que les maisons sont difficiles d’accès. Les murs sont hauts et les fenêtres du rez-de-chaussée sont toutes munies d’une grille costaude. Une entrée, a priori unique, permet d’accéder à l’intérieur. Pour apprécier l’intimité des lieux, vous pouvez tomber sur certaines demeures qui ont laissé leur porte ouverte. L’entrée est richement décorée de faïence style mauresque mais ce n’est pas pour autant que vous pouvez y accéder car généralement une seconde porte fait encore obstacle. Elle est souvent en fer forgé ce qui permet d’apprécier le patio qui est quasiment incontournable. C’est un havre de paix, richement agrémenté de plantes, fleurs ou autres meubles plus ou moins d’origine arabe.

patio

patio

patio

patio

La visite de la mosquée-cathédrale est de fait obligatoire mais attention au monde si vous souhaitez faire des photos. C’est la galère sauf si vous aimez les touristes colorés pour agrémenter vos clichés :-). Quel que soit l’ordre, l’Alcazar et les bains arabes sont aussi à faire et le tout dans un périmètre assez réduit.

Mosquée Cathédrale, le clocher ou le minaret ?

Mosquée Cathédrale, le clocher ou le minaret ?

Mosquée Cathédrale

Mosquée Cathédrale

Mosquée Cathédrale

Mosquée Cathédrale

Mosquée Cathédrale

Mosquée Cathédrale

Mosquée Cathédrale

Mosquée Cathédrale

Mosquée Cathédrale

Mosquée Cathédrale

Le soir venu, il faut se plonger dans l’ambiance des bars cités plus haut. C’est une bonne manière de se mêler à la culture Espagnole. Nous étions un peu à l’écart car le Français n’est quasiment pas parlé, l’Anglais un peu plus et encore. C’est avant tout un bain de foule et un bruit assourdissant rempli de cris, rires et autres discussions animées autour des fameux tapas et d’un verre de bière, breuvage qui semble couler à flot le soir venu et ceci jusqu’à des heures tardives.

Bonne visite…

La suite dans un prochain post mais aussi dans une autre région.

Publicités

2 commentaires sur “Cordoue (Cordoba en Espagnol)

  1. Pingback: Grenade et l’Alhambra | Optical Aperture

  2. Pingback: Plus haut dans les nuages | Optical Aperture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Number of visits

  • 14,418 visites
Follow Optical Aperture photography on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :