Optical Aperture photography

Villages, nature & animaux de France et d’ailleurs…

St Jean de Côle

Dimanche 27 octobre, jour de passage à l’horaire d’hiver et pour ne pas sombrer dans une léthargie hivernale précoce, nous décidons par cette journée plutôt agréable d’aller visiter un petit village de Dordogne dénommé Saint Jean de Côle. La lumière est agréable et devrait permettre de prendre deux ou trois clichés pour ce post.
Saint Jean de Côle est classé parmi les plus beaux villages de France. Il se situe au carrefour des routes menant de Thiviers à Nontron mais aussi celle venant de Brantôme. Son histoire est étroitement liée au château de la Marthonie et de son prieuré. Nous dirons que l’histoire débute au XIème siècle, date à laquelle le château et le prieuré furent construits. Le prieuré habité par seize chanoines sur la règle de Saint Augustin rayonne très rapidement sur la région. Son influence va jusqu’à Limoges et Périgueux. Ceci permet au village de se développer autour. Evidemment, la nature humaine aimant se battre, elle en a tout le loisir avec la guerre de cent ans. Conséquence de quoi, les Anglais envahissent le village en 1394 et ce jusqu’en 1404. Ils en profitent pour fortifier le village mais dans le même temps brûle et dévaste les édifices cités précédemment.
En 1436, la vie reprend, les bâtiments sont reconstruits mais comme indiqué juste avant, on aime la guerre et les guerres de religion en remettent une couche (faire et défaire, on connaît la musique). C’est au XVIème siècle, sous François 1er, que le château est reconstruit par Mondot de la Marthonie. Ce personnage n’est pas des moindres car il est 1er président du parlement de Bordeaux et conseiller de la régente Louise de Savoie qui, je vous le rappelle, est la mère de François 1er.
L’évêque de Périgueux exige en 1669 des travaux pour le prieuré que nous connaissons aujourd’hui. L’église Saint Jean-Baptiste profite par la même occasion de ces travaux pour rénover son cœur. Comme vous pourrez le constater, cette église avec un rien de Byzantin est unique dans la région voire peut-être même en France. La révolution en rajoute une couche en dévastant tout ce qui touche de près ou de loin à l’église, même s’il y a eu des bons côtés.
Le village souffle quelques années sans vraiment prospérer. Au XIXème, la construction de la voie ferrée Brive Angoulême redonne un petit coup de pouce à l’économie. Mais 1914 arrive et une bonne partie de la population masculine disparaît avec la 1ère guerre mondiale. C’est le lent déclin de ce village jusqu’aux années 1970 où la population profite de nouveaux venus d’origine étrangère qui affectionnent le site. Cette nouvelle population ajoutée aux autochtones va contribuer à créer des programmes de restauration permettant de redonner vie à ce petit village qui ne manque pas de charme.
Autant vous dire qu’il ne faut pas vingt-quatre heures pour en faire le tour sachant que le prieuré et le château ne se visitent pas. Mais bon, sous un soleil radieux, la balade est des plus agréable dans les ruelles rénovées qui permettent de découvrir quelques maisons à colombages. Le pont sur la Côle est aussi un bijou d’architecture et il ne faut pas hésiter à le traverser et tourner à droite pour s’enfoncer sur le petit chemin qui permet alors de découvrir le prieuré.
En attendant, je vous souhaite une bonne visite et qui sait quelques idées de promenades…

3 commentaires sur “St Jean de Côle

  1. Lectures au Coeur
    04/11/2013

    Merci pour cette belle idée de promenade, Patrick 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Number of visits

  • 14,567 visites
Follow Optical Aperture photography on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :