Optical Aperture photography

Villages, nature & animaux de France et d’ailleurs…

Aubeterre-sur-Dronne

En ce dimanche de Pentecôte, nous profitons du beau temps pour aller découvrir un petit village qui domine la Dronne, affluent de la Dordogne, au sud de la Charente. Il s’appelle Aubeterre-sur-Dronne et est classé plus beau village de France. Bon ok ! Je ne sais pas si je le qualifierais de ce superlatif mais il a son charme.
A mon sens, ce qui fait son attraction, c’est l’église monolithe Saint Jean. Il faut dire qu’à l’époque, casser des cailloux, ça ne faisait pas peur et il fallait en avoir du courage pour creuser cette salle d’environ 20 ou 25 m de long, 12m de large et un peu plus de 17m de haut. Le creusement commence au VII ème siècle et s’achève au XII ème. Nous pouvons y découvrir un magnifique reliquaire roman (6m de haut), une superbe crypte et une chapelle primitive renfermant 80 sarcophages médiévaux. Des inhumations y furent pratiquées jusqu’en 1865 avant que ce rite soit arrêté pour des questions de salubrité. La salle principale est bordée sur trois de ses côtés par une galerie creusée en pleine roche la dominant d’environ 15m ; on y accède par un escalier glauque. La vue est impressionnante et nous percevons mieux le travail accompli.
Après un peu de fraicheur, nous ressortons sous un soleil qui tape dur. Nous déambulons dans les rues et venelles du patelin, nous passons par la place Merkes-Merval dominée par des maisons dotées de balcons « à l’espagnole » et enfin sa place principale. Nous y faisons une escale rafraichissante à l’ombre de quelques arbres bienvenus. Nous continuons ensuite et découvrons l’église Saint Jacques plus classique dans l’art roman. Seule la façade du XII ème est intéressante car le reste avait subit de fortes dégradations suite aux guerres de religions. Sa reconstruction est certes de bonne facture mais ne présente pas un grand intérêt.
A l’opposé de cette partie du village, on découvre le château avec ses mâchicoulis et une grosse tour rectangulaire massive. Il fut convoité durant une période troublée comme le fût la guerre de cent ans. A la fin de la guerre, François Bouchard, baron d’Aubeterre, fera renaître cette seigneurie. Au XVII ème, il deviendra la propriété d’un maréchal de France, François d’Esparbes de Lussan.
Enfin nous passons devant le couvent des minimes désormais maison de retraite et, par la petite chapelle encore accessible au public, nous apercevons un cloître avec des lignes pures et sobres mais que nous ne pouvons pas visiter, snif.
Quelques photos pour agrémenter mon blabla :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 03/06/2012 par dans Architecture, Médiéval, Paysage, Photoblog, Photographie, Photography, Tourisme.

Number of visits

  • 14,418 visites
Follow Optical Aperture photography on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :