Optical Aperture photography

Villages, nature & animaux de France et d’ailleurs…

Guérande et Le Pouliguen

Après une journée dans le Marais Poitevin, notre périple reprend pour aller en Loire Atlantique du côté de Guérande. Nous prenons les petites routes et passons à Pornic. Au début, une ferme intention de nous y arrêter mais après avoir fait le tour de cette station balnéaire, nous sommes déçus par l’ambiance, il transpire un snobisme que nous n’apprécions guère…

Nous continuons notre chemin, nous passons le pont de Saint Nazaire et longeons la côte jusqu’au village du Pouliguen. Ce dernier est plus pittoresque et correspond mieux à nos aspirations. Nous trouvons rapidement une chambre d’hôtes à quelques encablures de la plage et du port. Nous posons rapidement nos effets et rejoignons le port afin de profiter du temps clément; on ne sait jamais, il vaut mieux en profiter, nous sommes en Bretagne. Après une journée agréable, il faisait bon se retrouver devant un plat à base de produits de la mer. Une nuit pour se requinquer et nous repartons le lendemain vers de nouvelles aventures avec le soleil.

C’est au tour de Guérande de nous conquérir. Déjà la muraille impose un respect. Nous pénétrons dans la vieille ville par la porte Saint Michel.

Un peu d’histoire :

Au néolithique, une activité règne dans la région mais c’est sous le règne de Waroc’h (577-594) qu’apparaît un baptistère aujourd’hui occupé par le cœur de la collégiale Saint Aubin. En 848, la ville devient un évêché puis un collège de chanoines. Après le sac de Guérande Jean De Montfort renforce les fortifications contre son ennemie Charles de Blois. Il faudra attendre 1365 et 1381 pour qu’un accord soit signé entre les deux protagonistes . C’est alors que Guérande se développe autour du commerce du sel et du vin dès la fin du Moyen Age. Au XVIème siècle, la monnaie d’échanges n’est plus le sel et Guérande perd de sa puissance au profit des ports du Pouliguen et de Le Croisic. Enfin la disparition des vignes qui était la deuxième ressource importante et de son collège de chanoines durant la révolution font tomber Guérande dans une torpeur qui ressurgira qu’avec l’avènement du tourisme.

Je conseille une promenade dans les marais, vous pourrez sûrement y voir un paludier mais aussi des oiseaux pour le plaisir des photographes animaliers.

Enfin la visite de Le Croisic ou encore la côte sauvage entre Le Pouliguen et Le Croisic vous permettront de prendre un bon bol d’air et d’iode.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Information

Cette entrée a été publiée le 18/05/2010 par dans Photoblog, Tourisme, et est taguée , , , , , , .
Follow Optical Aperture photography on WordPress.com

Statistiques du blog

  • 17 012 hits
%d blogueurs aiment cette page :